Avertir le modérateur

12/09/2012

LA FRANCE ARME LES TERRORISTES EN SYRIE, ELLE EN SUBIRA LES CONSEQUENCES...

William Engdahl : « La France joue le rôle de nervi des Etats-Unis en Syrie »

 

Le président François Hollande (au centre) et le ministre français des Affaires Etrangères Laurent Fabius (deuxième à droite) posent avec des opposants syriens à l’occasion de la 3ème rencontre des « Amis de la Syrie », tenue à Paris le 6 juillet 2012. Photo : Reuters

« La France s’occupe de fournir aux rebelles syriens de l’argent et de l’artillerie pour le compte des Etats-Unis, qui ne veulent pas se salir les mains avant les élections présidentielles de novembre », a déclaré le professeur états-unien William Engdahl à la chaîne de télévision Russia Today.

D’après une source diplomatique citée par l’agence britannique Reuters, cette aide serait en train de parvenir, depuis vendredi dernier, à cinq autorités locales de soi-disant « zones libérées » dans les provinces syriennes de Deïr al-Zor, d’Alep et d’Idlib.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Russia Today, William Engdahl, auteur d’importantes analyses et recherches en matière de géopolitique, souligne que ce type d’actions ne peut qu’aggraver encore l’effusion de sang en Syrie.

RT : Pourquoi la France est-elle en train de s’impliquer à ce point-là Syrie ? Qu’est que Paris cherche à obtenir par son soutien aux rebelles ?

William Engdahl : Je pense que la France est un « marchand de paix » très malhonnête dans tout ce processus. Je pense qu’elle agit, si l’on peut dire, en agent du Département d’Etat US jusqu’à la fin des élections aux Etats-Unis. Obama n’a pas envie de s’embarquer dans ce qui serait un conflit direct très complexe en Syrie tant que les électeurs états-uniens ne se seront pas prononcés. Je pense que la France est en train de jouer le rôle de nervi et que l’idée de fournir de l’artillerie lourde à ces prétendues « zones-tampons » est une des choses les plus cyniques que l’on puisse imaginer. Cela va se traduire en guerre civile, en effusion de sang, cela va entraîner de tout sauf la paix. C’est donc une des décisions les plus dangereuses de tout l’engament de l’OTAN en Syrie en ces derniers 18 mois.

RT : L’aide française directe peut-elle suffire à faire pencher la balance dans le conflit syrien ?

WE : Bon, je pense que si l’on analyse toute l’information sur l’action des Frères musulmans depuis qu’ils sont arrivés à la présidence en Egypte, on voit bien que l’opposition syrienne est sous le contrôle des Frères musulmans, c’est la même organisation et son projet à long terme c’est l’introduction d’un fanatisme islamique sur le modèle d’Al-Qaeda ou du Taliban, avec l’instauration de la sharia en Syrie et pour en finir avec la tolérance à l’égard des diverses religions qui a été le signe distinctif de la vie en Syrie pendant des décennies, sous la famille al-Assad.

Des journalistes qui se trouvent en Syrie rapportent depuis plusieurs mois que ce qu’on appelle « l’opposition » est souvent composé [de membres] d’Al-Qaeda ou de moudjahidines armés qu’on fait venir d’Arabie saoudite et d’autres endroits, qui décapitent des civils et attribuent ces atrocités au gouvernement. Pour avoir une idée de ce que signifierait le fait de reconnaître un gouvernement en exile ou de le fabriquer, il faudrait imaginer la Russie reconnaissant le Ku Klux Klan comme gouvernement des Etats-Unis en exile et lui fournissant de l’artillerie lourde pour qu’il puisse faire face à Washington ou quelque chose de ce genre. C’est simplement absurde.

RT : Que gagne la France à prendre la tête, à vouloir être en tête en Syrie ?

WE : C’est une bonne question. Historiquement, les élites françaises, depuis l’époque de Napoléon, si l’on peut dire, ont toujours eu tendance, sur le plan géopolitique, à assumer des positions qui sont au-dessus de leurs possibilités. Et je pense que depuis Sarkozy et à partir du soutien militaire français à Sarkozy pour le retour à l’OTAN, [l’élite française] a toujours eu tendance, face à chaque décision majeure sur le plan international, à surestimer ses propres possibilités, avec des conséquences catastrophiques pour la France. L’aventure syrienne dans laquelle le gouvernement Hollande-Fabius s’est embarqué risque de lui exploser en pleine figure… à la France, et même au monde, si ça devient une Troisième Guerre Mondiale à cause d’une erreur d’appréciation. C’est le plus dangereux que j’aie jamais vu en 37 ans comme analyste politique.


source : http://www.voltairenet.org/William-Engdahl-La-France-joue-le    Réseau Voltaire | 11 septembre 2012


08:59 Publié dans SYRIE | Tags : syrie | Lien permanent | Commentaires (0)

11/09/2012

UN JOUR, LES TAKFIRIS LES SALAFISTES LES ... INSTALLERONT LA DEMOCRATIE EN FRANCE

les Takfiris affluent en grand nombre en Syrie
L’équipe du site

Abou SayyafUn dirigeant salafiste jordanien a menacé de mener des attaques en Syrie pour renverser le régime de Bachar el-Assad. Selon l’Associeted Press, Mohammad Chalabi qui dirige une cellule d’obédience Al-Qaida connu sous le pseudonyme Abou Sayyaf a proféré ses menaces devant un rassemblement et de 200 éléments dimanche, au motif que «  l’élite alaouite est en train de commettre des crimes contre la majorité sunnite », dans ce pays. Chalabi avait auparavant signalé que «  100 combattants de son courant ont rejoint la Syrie, et les autorités jordaniennes en ont capturé 35. Dans un entretien avec le journal saoudien Ash-Shark (l’Orient), il dévoile que les salafistes jordaniens tentent de rejoindre en Syrie la milice de la brigade Jabhat-Nusrta (le front Nusrat), responsable de nombreux attentats terroristes à la voiture piégée contre des bâtiments officiels.

Le front œuvre surtout au sud de la Syrie, a-t-il confié, révélant au journal saoudien que l’un de ses éléments s’est fait exploser à Deraa, contre un barrage militaire, tuant 10 soldats syriens.

Selon l’AP, Abou Sayyaf avait envoyé des hommes en Irak, et en Afghanistan. en 2004, il avait été condamné par la justice jordanienne à 7 ans de prison, pour avoir planifié les attaques contre les bases aériennes jordaniennes dans lesquelles travaillent des entraineurs américains. Il en est sorti en 2011.

Lire la suite

LA FRANCE AIDE ET ARME DES TERRORISTES, BRAVO !

Les hommes de la DGSE en appui aux milices de l’ASL
L’équipe du site

Les Français qui s'intéressent un tant soi peu à la Syrie ont dû déjà croiser au hasard de la toile ou des journaux la signature de Richard Labévière, un des rares analystes-spécialistes-essayistes un peu « équilibrés » sur cette question.

 Justement, Labévière vient de donner un entretien au Parisien, ce 6 août. Dans lequel il confirme cette information, objet d'un silence vraiment consensuel de la presse française depuis le début de l'année : « Avec le service action de la DGSE, dit Richard Labévière, la France mène des opérations de formation et de soutien à l'ASL et à d'autres groupes armés ». Et notre spécialiste d'ajouter, pour l'édification des lecteurs duParisien, que cette aide française porte plus particulièrement sur l'instruction d'artillerie et les moyens de transmissions.

« Plusieurs dizaines de conseillers militaires participent déjà à un état-major commun turc, américain et français à Chamagh (Turquie) » et cette fine équipe est renforcée encore par des Britanniques. Bref, ce fameux camp spécial américano-ASL en territoire turc, évoqué ces derniers jours par plusieurs sites et médias, certains mainstream, prend de la consistance. Quant à la France, on se doutait que les barbouzes à pied d'oeuvre en Turquie évoquées en octobre dernier par Le Point et le Canard enchaîné n'étaient sans doute pas rentrées à la maison.

Ainsi, un grand nombre de Français sauront désormais que des soldats français, des agents français, aident en ce moment l'ASL à installer le chaos et la guerre civile en Syrie, à une heure où même la grande presse ne peut pus cacher, ni les exactions, ni l'orientation islamiste radicale de ces supposés « combattants de la liberté« .

Justement, dans son entretien au Parisien, Richard Labévière tire la sonnette des Cassandre : « Il y a un vrai danger islamiste » (en Syrie) dit-il. « Plusieurs milliers d'activistes ont passé la frontière en provenance d'Irak, du Liban, de Turquie et de Jordanie« . À ce propos, Labévière donne des estimations des effectifs de ces groupes armés qui se trouvent correspondre à celles que nous avions déjà formulées : de 10 à 15 000 combattants pour tout le pays, dont, dit-il, 3 000 environ « relèvent directement de groupes djihadistes revendiquant l'idéologie d'al-Qaïda« .

Cela peut paraitre peu face à une armée syrienne généralement crédite de 300 000 hommes. Mais outre que 300 000 militaires ne font pas forcément 300 000 soldats aguerris, les bandes, à la notable exception d'Alep aujourd'hui et de Damas la veille, sont éparpillées en des centaines de petits groupes de quelques dizaines de membres qui ont pour eux la mobilité. Et l'armée ne peut mettre des postes dans chaque ville moyenne ou village : on a vu récemment qu'à Anadane, au nord d'Alep, deux ou trois-cents rebelles ont assailli un poste défendu par une cinquantaine de soldats; le subjuguant au termes de plusieurs heures.

Pour en revenir à l'entretien de Labévière au Parisien, il prédit, en cas de chute du régime, un gouvernement des Frères musulmans « au mieux« , ou salafiste « au pire ». Et il conclut par ce slogan des opposants qu'il a personnellement entendu en Syrie : « Les alaouites dans la tombe, les chrétiens à Beyrouth ! »

C'est donc à ce programme que travaillent nos vaillant officiers de la DGSE : on ne s'en étonnera pas dans la France vassalisée de Sarkozy/Juppé et de Hollande/Fabius. Mais on ne peut que le regretter au nom de celle de de Gaulle.

Par Louis Denghien

Source: Mecanopolis

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu