Avertir le modérateur

23/10/2012

LA FRANCE SOUTIENT LE TERRORISME EN SYRIE

La Syrie accuse la France d'encourager le terrorisme Le ministère syrien des Affaires étrangères a vivement critiqué les autorités françaises pour leur soutien aux terroristes sur le territoire de la Syrie. D'après le ministère, Paris encourage «les terroristes à poursuivre leurs massacres contre les civils innocents». “Le gouvernement français, précédent et actuel, continue de défier le droit international de manière flagrante à travers le soutien qu’il a apporté aux groupes terroristes armés en Syrie”, a ajouté le ministre. Les autorités françaises prônent depuis longtemps le départ du président de Syrie Bachar al-Assad et appellent la communauté international à soutenir le mouvement d'opposition syrien.

 

http://french.ruvr.ru/2012_10_23/France-terroristes-soutien/ http://french.ruvr.ru/2012_10_23/France-terroristes-soutien/

22/10/2012

LA TURQUIE, UN PAYS QUI REVE D'ENTRER DANS L'EUROPE..

La Turquie détient le record mondial du nombre de journalistes emprisonnés Turquie/soutien aux journalistes emprisonnésLa Turquie détient le record mondial du nombre de journalistes emprisonnés, a affirmé dans un rapport publié lundi le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), dénonçant "une des plus vastes opérations de répression de la liberté de la presse de l'histoire récente". Au terme d'une analyse détaillée de chaque dossier, le CPJ, une ONG basée à New York, a identifié 76 journalistes emprisonnés en Turquie au 1er août, dont "au moins 61 (...) étaient détenus en relation directe avec leurs travaux publiés ou leurs activités de collecte d'information". La situation de 15 autres journalistes était moins claire, justifiant des recherches plus approfondies, a indiqué l'ONG. Le Comité estime que "le gouvernement (turc) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a mis en oeuvre une des plus vastes opérations de répression de la liberté de la presse de l'histoire récente". Turquie/soutien aux journalistes emprisonnésIl dénonce, outre les arrestations en masse de journalistes au titre de la lutte contre le terrorisme, des "tactiques de pressions pour insuffler l'autocensure" dans les rédactions. Selon le rapport, environ 70% des journalistes incarcérés sont poursuivis pour des liens supposés avec les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), sous l'accusation d'"appartenance à une organisation terroriste". Les autres journalistes emprisonnés l'ont été pour leur appartenance supposée à d'autres organisations clandestines ou pour leur participation à des projets de coups d'Etat, indique le CPJ, qui souligne que plus des trois quarts des prévenus attendent encore leur jugement, certains depuis plusieurs années. "Le gouvernement turc doit libérer tous les journalistes détenus sur la base de leurs activités journalistiques", appelle l'ONG, qui réclame également une réforme en profondeur des lois utilisées pour réprimer la presse. Le CPJ enjoint aussi M. Erdogan d'arrêter de porter plainte systématiquement pour diffamation contre les "journalistes critiques", de les "déprécier publiquement" et d'exercer des "pressions sur les médias critiques pour qu'ils adoptent un ton plus modéré".


source : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=82351&cid=20&fromval=1&frid=20&seccatid=35&s1=1

23:09 Publié dans TURQUIE | Lien permanent | Commentaires (0)

LA FRANCE DEBLOQUE COMPLEMENT SUR LA SYRIE

 

Le non du Conseil national syrien à François Hollande

INTERVIEW - Burhan Ghalioun, ex-président du CNS, une des principales composantes de l'oppositon, estime qu'il est «prématuré» de parler de la formation d'un gouvernement provisoire en Syrie.
Le FIGARO. - L'opposition sera-t-elle bientôt capable de former un gouvernement provisoire, comme la France le souhaite? Burhan GHALIOUN. - Je ne vois pas pourquoi la France insiste pour avoir un gouvernement provisoire , alors que les pays du groupe des «Amis de la Syrie» ne sont pas d'accord entre eux sur cette proposition. C'est prématuré d'en parler. La formation d'un cabinet provisoire n'est pas assez préparée. Cela risque d'être un motif de discorde entre les membres du Conseil national syrien (CNS) et l'extérieur. Des conditions préalables doivent être réunies: tout d'abord, qu'il y ait une entente entre les différentes composantes de l'opposition. C'est très important: on ne peut pas soulever cette question tant que l'opposition n'est pas unie autour de ce point. Il faut des consultations avec les militants sur le terrain, les militaires notamment. Fixer un agenda appartient aux opposants eux-mêmes, et non pas aux «Amis de la Syrie». Il faut enfin un accord entre les «Amis de la Syrie». La France apparaît comme la plus pressée. Mais il n'y a qu'elle ou presque qui souhaite ce gouvernement. À quoi servira-t-il, s'il n'est pas reconnu par les autres États ...

source : http://www.laposte.net/thematique/actualites/monde/article.jsp?idArticle=20121022184600-le-non-du-conseil-national-syrien-a-francois-hollande&idAgg=actu_monde

21:39 Publié dans SYRIE | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu