Avertir le modérateur

16/06/2012

QUI DENONCE CE QUI SE PASSE AU BAHREIN ?

Bahreïn : les médecins, torturés et traités de "porcs chiites"!!

IRIB- Après plusieurs mois de détention et une grève de la faim,..

... les médecins barheïnis ont été relâchés sous caution le mois dernier dans l'attente de leur procès. La consternation a été vive lorsque la cour a annoncé son verdict : des peines de 5 à 15 ans de prison et des charges aussi diverses que menace à l'ordre publique, possession d'armes, invasion du principal hôpital du pays (le complexe médical Salmaniya) et autres fausses accusations imaginées par le régime et l'appareil médiatique depuis le début des manifestations au Bahreïn, le 14 février 2011.

Les médecins ont été arrêtés et victimes de tortures. On leur reproche d'avoir continué la lutte en ligne, faisant appel aux médias internationaux et aux organisations de défenses des droits de l'homme via Twitter, pour donner leur version des événements après avoir été les premiers témoins des brutalités commises par l'État contre les manifestants.

Parmi eux, la Dr Nada Dhaif (@NadaDhaif), qui a eu le courage de témoigner et raconter ce qu'elle avait enduré pendant son emprisonnement dans des lettres et des vidéos envoyées à Amnesty International et à la BBC. Condamnée à 15 ans de prison, elle accuse dans une interview Nourah Nourah Al-Khalifa, membre de la famille royale, de l'avoir torturée et traitée de «porc chiite»..

Dans un tweet, Nada Dhaif, qui gérait un centre de santé de fortune pour soigner les manifestants blessés près des places de la Perle ou Lulu, centre des protestations du pays, accuse :

(@NadaDhaif) Un porte-parole du gouvernement a dit que personne n'était au-dessus des lois, pas même les membres de la famille royale. Un d'eux a pris part aux tortures dont j'ai été victime.

Parmi les autres médecins condamnés, se trouvent Ghassan Dhaif (@ghassandhaif) et sa femme Zahra Al-Sammak (@Zahrasammak), condamnés, respectivement, à 15 et 5 ans d'emprisonnement. Le couple, qui a 3 enfants, a expliqué, sur Twitter, le calvaire enduré.

Leur condamnation a abasourdi un grand nombre de personnes. En effet, elle implique que les enfants de ce couple de médecins devront vivre sans parents, alors qu'ils n'ont fait que leur travail, essayant de sauver des vies parmi les manifestants blessés. Le père a fait part de la réaction des enfants dans plusieurs tweets :

(@ghassandhaif) Mes enfants m'ont demandé : papa, tu vas aller 15 ans en prison et maman 5 après ce que vous avez fait pour sauver des vies ? J'ai fondu en larmes.

(@ghassandhaif) Mes enfants m'ont dit : papa, nous sommes fiers de toi et de maman. Vous aimez les gens et ils vous aiment. Nous vous attendrons..

La Dr Al-Sammak (@Zahrasammak) témoigne sur Twitter de son séjour derrière les barreaux :

(@Zahrasammak) Nous avons traité les patients de manière professionnelle et sans prendre parti. Cela nous a valu d'être arrêtés, emprisonnés et de subir d'horribles tortures pour nous faire confesser des actes que nous n'avions pas commis.

Le Dr Ali Alerki (@DrAlekri), également condamné à 15 ans de prison, ne rédige pas beaucoup de tweets, mais retweete les informations importantes. Il est devenu célèbre pour être apparu dans une vidéo, éclatant en sanglots au complexe médical Salmaniya après avoir vu défiler tant de blessés et assisté à l'attaque de l'hôpital par les forces de police.

Il y a quelques jours, le Dr Alerki expliquait :

(@DrAlekri) Ce qui me fait vraiment mal est qu'ils nous accusent d'avoir refusé de traiter nos frères sunnites et malheureusement, certains de mes patients croient ces mensonges.
L'un des comptes Twitter dédiés aux médecins bahraïnis (@Freedom4BahDrs) publie les informations relatives à leur condamnation et des témoignages :

(@Freedom4BahDrs) Médecins bahreïnis condamnés : nous avions l'interdiction d'appeler et de voir notre famille. Nous nous sommes vus seulement au bout de 3 mois, dans une situation déplorable.

(@Freedom4BahDrs) Médecins bahreïnis condamnés : nous ne pouvions pas nous doucher, ni changer de vêtements pendant 19 jours parfois et nos corps dégageaient des odeurs nauséabondes.

(@Freedom4BahDrs) Médecins bahreïnis condamnés : nous étions privés de sommeil et obligés à rester debout 24 h, excepté quelques minutes pour manger.

(@Freedom4BahDrs) Médecins bahreïnis condamnés : nous avons été victimes de tortures physiques et psychologiques ainsi que de menaces de viol. Nous avons aussi été insultés en raison de nos croyances religieuses.

(@Freedom4BahDrs) Médecins bahreïnis condamnés : ils ont détruit des biens dans nos maisons, nous ont insultés et battus sous les yeux de nos familles.

Le jugement et la condamnation de ces médecins ont soulevé une vague d'indignation nationale et internationale. D'autant plus qu'il s'agit de docteurs au bénéfice de nombreuses années de pratique et très respectés aussi bien par leurs patients que leurs confrères.

@Anarchist74 s'inquiète :

(@Anarchist74) Vous avez tué, vous avez torturé. Vous avez fait appel à des forces armées étrangères. Vous avez arrêté et torturé des médecins. Vous avez expulsé des étudiants. Et maintenant ?

(@in_bahrain) réagit aux condamnations des médecins :

(@in_bahrain) Les meilleurs docteurs, professeurs, défenseurs des droits de l'homme, entrepreneurs et même joueurs de handball sont en prison. Qui reste-t-il ?

Par ailleurs, l'association bahreïnie Wefac a lancé  un appel urgent aux organisations humanitaires et celles des droits de l'Homme,   pour sauver un enfant  de 5 ans qui a été grièvement blessé par  des balles de chevrotine, tirées par les forces armées du régime alKhalifa! Balles qui sont interdites par les lois internationales!

L'enfant Ahmed Nasser alNeham a été criblé de balles de chevrotine au moment où les forces armées bahreïnies ont tiré contre des manifestants  : diferentes parties de corps ont été touchées provoquant une hémorragie ! Son père qui l'accompagnait a lui aussi été blessé.

Selon un communiqué, le Wefac qualifie ces mesures de "brutales et qui dévoilent la mentalité barbare du pouvoir envers les citoyens , qui sont devenus aux yeux du régime des ennemis qu'il faut réprimer, tuer ou punir pour oser revendiquer leurs droits", ajoutant que "ce n'est pas le premier incident où  les autorités prennent pour cible des l'enfant, puisqu'elles ont déjà arrêté un certain nombre d'entre eux sans laisser à leurs parents le droit de les visiter. "


source : http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/194765-bahre%C3%AFn-les-m%C3%A9decins-tortur%C3%A9s-et-trait%C3%A9s-de-porcs-chiites

14/06/2012

OBJECTIF : INSTALLER LES INTEGRISTES AU POUVOIR POUR JUSTIFIER LES GUERRES A VENIR

«L'Algérie est ciblée par l'espionnage politique»  13/06/2012

 

«L'Algérie est ciblée par l'espionnage politique»

 


Dans cet entretien accordé au «Temps d' Algérie», Eric Denécé décrit et explique la menace pesant, selon lui, sur l'Algérie. La menace est, ajoute-t-il, représentée par le Qatar, l'Arabie saoudite et les USA. Il argumente.

Le Temps d'Algérie : Croyez-vous que l'Algérie soit ciblée par un travail d'espionnage orchestré à partir de l'étranger ?
Eric Denécé : Oui, l'Algérie est ciblée par l'espionnage politique mais non économique. C'est un nombre d'acteurs qui ont l'intention de déstabiliser l'Algérie parce que le pays n'a pas sombré dans ce qui est appelé le «printemps arabe».

Qui cible l'Algérie, selon vous ?
Ce sont des pays du Golfe, le Qatar et l'Arabie saoudite, et les Etats-Unis d'Amérique.

Mais pourquoi ciblent-ils l'Algérie?
Ils veulent imposer à l'Algérie le sort réservé à la Libye, l'Egypte et la Tunisie. Pour eux, le pays est coupable de ne pas avoir accepté de sombrer dans le «printemps arabe» qui vise à remettre le pouvoir aux islamistes.
J'ai été frappé par des propos tenus par des diplomates du Golfe et des USA. Ces diplomates que j'ai rencontrés m'ont exprimé leur déception du fait que l'Algérie n'ait pas chuté lors des élections législatives du 10 mai
2012 et au cours des émeutes du 5 janvier 2011.
C'est très curieux et terrible. Ils sont déçus et ils me l'ont dit le plus normalement du monde. Tout ce monde veut faire parvenir coûte que coûte les islamistes au pouvoir dans les pays arabes. On constate ça dans la presse anglo-saxonne et wahabite.

Pourquoi, justement, veulent-ils, selon vous, imposer les islamistes au pouvoir dans les pays arabes ?
Il y a deux raisons à ça. La première trouve son origine dans la guerre d'Irak. Après avoir envahi ce pays, les Américains étaient étonnés de ne pas être bien accueillis en Irak. Ils ont tenté de chercher à comprendre le pourquoi de la chose.
Ils ont fait un sondage dont les résultats étaient que les Arabes détestaient les Américains parce qu'ils ne les laissaient pas instaurer des Etats avec des islamistes au pouvoir. Ils ont alors décidé d'aider à la montée au pouvoir des islamistes dans tous les pays arabes pour prouver le contraire. C'est une analyse fausse, complètement fausse, de la part des Américains qui ont prouvé par là leur totale méconnaissance du monde arabe.

En Algérie, les islamistes ne l'ont pas remporté au cours des législatives du 10 mai 2012…
C'est la preuve que l'analyse faite par les Américains est fausse.
La deuxième raison expliquant cet acharnement de la part du Qatar, de l'Arabie Saoudite et des USA est d'ordre géostratégique. Elle consiste en le fait que le Qatar n'arrive pas à admettre que les communautés de diverses convictions religieuses, musulmans, juifs et chrétiens puissent vivre en paix en Syrie. Il fallait, pour eux, détruire ce pays pour instaurer l'extrémisme dans ce pays.

Ajouté à tout ça, le mépris dont font preuve les Américains envers les arabes. Ils disent : «Qu'on leur donne un pouvoir islamiste et qu'on en finisse, c'est tout ce qu'ils veulent». Le Qatar tient à placer les salafistes extrémistes au pouvoir en Algérie et dans les autres pays arabes, tandis que l'Arabie saoudite est déterminée à placer les wahhabite à la tête de ces Etats.

Que pensez-vous de la situation actuelle au nord du Mali ?
Malheureusement, la situation est difficile et extrêmement complexe. C'est une conséquence de la guerre faite en Libye par l'OTAN. On a déstabilisé le Sahel. Il y a même eu des affrontements à l'arme lourde entre le MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) et Ançar Eddine. Cette situation très complexe a été provoquée.

Eric Denécé, docteur ès sciences politiques, actuellement directeur du Centre français de recherches sur le renseignement (CF2R) qu'il a créé en 2000, a un parcours impressionnant dans le monde du renseignement.

Il a été, entre autres, officier analyste à la direction de l'évaluation et de la documentation stratégique du secrétariat général de la défense nationale (SGDN) français, ingénieur commercial export chez Matra Défense. Il a également été directeur des études du Centre d'études et de prospective stratégiques (CEPS), fondateur et directeur général du cabinet d'intelligence économique Argos Engineering & Consulting SA, créateur et directeur du département d'intelligence économique du groupe GEOS. Il a été consultant pour le ministère français de la Défense concernant l'avenir des forces spéciales.

Eric Denécé est professeur associé à l'université Montesquieu-Bordeaux IV et enseigne le renseignement ou l'intelligence économique dans diverses autres institutions (Collège interarmées de Défense, ENA, CESA, IHEDN, Bordeaux Ecole de Management, Université NDU de Beyrouth, etc.).
Il est président du Comité d'éthique de SPYLAND, parc d'attractions consacré au monde des agents secrets, qui verra le jour en 2013 à Saragosse (Espagne).

http://www.letempsdz.com//content/view/76109/1/ http://www.letempsdz.com//content/view/76109/1/


source : http://www.alterinfo.net/notes/?start=20

08/06/2012

ARABIE SAOUDITE, QUI OSE LES CRITIQUER ?

Arabie saoudite : les protestations anti-gouvernementales s'amplifient  

08/06/2012

Arabie saoudite : les protestations anti-gouvernementales s'amplifient

Les manifestations populaires pacifiques contre la violation des droits de l’Homme se poursuivent en Arabie saoudite. Ces derniers jours, les protestataires, en organisant des manifestations, dans différents  endroits de l’Arabie, dont Qatif et Riyad, la capitale saoudienne,  ont réclamé la libération des détenus  politiques, mais ils se sont heurtés à la répression des forces de sécurité, qui ont, aussi, arrêté des manifestants. Ces manifestations ont eu lieu, hier soir, après la prière, à Riyad, Qassim, Aaniza et dans d’autres villes de ce pays, à l’appel d’un groupe appelé  «population du 16 rajab». Dans le même temps, en condamnant l’arrestation de centaines d’activistes politiques, en Arabie, les organisations des droits de l’Homme ont exigé la libération des prisonniers politiques, dans ce pays. Nombre de personnes arrêtées ne sont pas encore jugées. Des manifestations nocturnes sont  la nouvelle méthode de manifestations des protestataires saoudiens.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu