Avertir le modérateur

11/09/2012

UN JOUR, LES TAKFIRIS LES SALAFISTES LES ... INSTALLERONT LA DEMOCRATIE EN FRANCE

les Takfiris affluent en grand nombre en Syrie
L’équipe du site

Abou SayyafUn dirigeant salafiste jordanien a menacé de mener des attaques en Syrie pour renverser le régime de Bachar el-Assad. Selon l’Associeted Press, Mohammad Chalabi qui dirige une cellule d’obédience Al-Qaida connu sous le pseudonyme Abou Sayyaf a proféré ses menaces devant un rassemblement et de 200 éléments dimanche, au motif que «  l’élite alaouite est en train de commettre des crimes contre la majorité sunnite », dans ce pays. Chalabi avait auparavant signalé que «  100 combattants de son courant ont rejoint la Syrie, et les autorités jordaniennes en ont capturé 35. Dans un entretien avec le journal saoudien Ash-Shark (l’Orient), il dévoile que les salafistes jordaniens tentent de rejoindre en Syrie la milice de la brigade Jabhat-Nusrta (le front Nusrat), responsable de nombreux attentats terroristes à la voiture piégée contre des bâtiments officiels.

Le front œuvre surtout au sud de la Syrie, a-t-il confié, révélant au journal saoudien que l’un de ses éléments s’est fait exploser à Deraa, contre un barrage militaire, tuant 10 soldats syriens.

Selon l’AP, Abou Sayyaf avait envoyé des hommes en Irak, et en Afghanistan. en 2004, il avait été condamné par la justice jordanienne à 7 ans de prison, pour avoir planifié les attaques contre les bases aériennes jordaniennes dans lesquelles travaillent des entraineurs américains. Il en est sorti en 2011.

Lire la suite

LA FRANCE AIDE ET ARME DES TERRORISTES, BRAVO !

Les hommes de la DGSE en appui aux milices de l’ASL
L’équipe du site

Les Français qui s'intéressent un tant soi peu à la Syrie ont dû déjà croiser au hasard de la toile ou des journaux la signature de Richard Labévière, un des rares analystes-spécialistes-essayistes un peu « équilibrés » sur cette question.

 Justement, Labévière vient de donner un entretien au Parisien, ce 6 août. Dans lequel il confirme cette information, objet d'un silence vraiment consensuel de la presse française depuis le début de l'année : « Avec le service action de la DGSE, dit Richard Labévière, la France mène des opérations de formation et de soutien à l'ASL et à d'autres groupes armés ». Et notre spécialiste d'ajouter, pour l'édification des lecteurs duParisien, que cette aide française porte plus particulièrement sur l'instruction d'artillerie et les moyens de transmissions.

« Plusieurs dizaines de conseillers militaires participent déjà à un état-major commun turc, américain et français à Chamagh (Turquie) » et cette fine équipe est renforcée encore par des Britanniques. Bref, ce fameux camp spécial américano-ASL en territoire turc, évoqué ces derniers jours par plusieurs sites et médias, certains mainstream, prend de la consistance. Quant à la France, on se doutait que les barbouzes à pied d'oeuvre en Turquie évoquées en octobre dernier par Le Point et le Canard enchaîné n'étaient sans doute pas rentrées à la maison.

Ainsi, un grand nombre de Français sauront désormais que des soldats français, des agents français, aident en ce moment l'ASL à installer le chaos et la guerre civile en Syrie, à une heure où même la grande presse ne peut pus cacher, ni les exactions, ni l'orientation islamiste radicale de ces supposés « combattants de la liberté« .

Justement, dans son entretien au Parisien, Richard Labévière tire la sonnette des Cassandre : « Il y a un vrai danger islamiste » (en Syrie) dit-il. « Plusieurs milliers d'activistes ont passé la frontière en provenance d'Irak, du Liban, de Turquie et de Jordanie« . À ce propos, Labévière donne des estimations des effectifs de ces groupes armés qui se trouvent correspondre à celles que nous avions déjà formulées : de 10 à 15 000 combattants pour tout le pays, dont, dit-il, 3 000 environ « relèvent directement de groupes djihadistes revendiquant l'idéologie d'al-Qaïda« .

Cela peut paraitre peu face à une armée syrienne généralement crédite de 300 000 hommes. Mais outre que 300 000 militaires ne font pas forcément 300 000 soldats aguerris, les bandes, à la notable exception d'Alep aujourd'hui et de Damas la veille, sont éparpillées en des centaines de petits groupes de quelques dizaines de membres qui ont pour eux la mobilité. Et l'armée ne peut mettre des postes dans chaque ville moyenne ou village : on a vu récemment qu'à Anadane, au nord d'Alep, deux ou trois-cents rebelles ont assailli un poste défendu par une cinquantaine de soldats; le subjuguant au termes de plusieurs heures.

Pour en revenir à l'entretien de Labévière au Parisien, il prédit, en cas de chute du régime, un gouvernement des Frères musulmans « au mieux« , ou salafiste « au pire ». Et il conclut par ce slogan des opposants qu'il a personnellement entendu en Syrie : « Les alaouites dans la tombe, les chrétiens à Beyrouth ! »

C'est donc à ce programme que travaillent nos vaillant officiers de la DGSE : on ne s'en étonnera pas dans la France vassalisée de Sarkozy/Juppé et de Hollande/Fabius. Mais on ne peut que le regretter au nom de celle de de Gaulle.

Par Louis Denghien

Source: Mecanopolis

09/09/2012

LES CREATEURS D'AL-QAIDA (MADE USA) ENVOIENT LEURS PIONS EN SYRIE

Pacte USA-Al Qaeda sur la Syrie, 5 000 djihadistes devraient participer au renversement d’al-Assad

Cinq mille djihadistes d’al-Qaeda devraient être envoyés en Syrie en vertu d’un accord passé par les Etats-Unis et l’Arabie saoudite avec un chef de la branche yéménite de ce groupe, classé terroriste à Washington.

Selon des informations diffusées dans la région par la publication digitale yéménite AdenAlghad.net et l’agence iranienne de nouvelles Al Alam, des représentants du gouvernement des Etats-Unis et de l’Arabie saoudite auraient passé un accord avec le djihadiste Tariq al-Fadhli, compagnon d’armes d’Oussama ben Laden, pour envoyer en Syrie 5 000 djihadistes en provenance des villes de Zinjibar y de Ja’ar, dans le sud du Yémen. Cela expliquerait « le soudain retrait des hommes armés de la région yéménite d’Abyan », indiquent les médias cités, dont les informations ont été reprises par la chaîne Russia Today.

Le quotidien états-unien The New York Times souligne que, pour le gouvernement yéménite, Al-Fadhli est « est un des terroristes les plus dangereux du pays ».

Selon le journal britannique The Guardian, des hommes d’al-Qaeda dirigent d’’ores et déjà les « Contras » en Syrie et les forment à la fabrication d’engins explosifs, une des spécialités de ce groupe terroriste.

Les liens inavouables des Etats-Unis et des autres pays membres de l’alliance atlantique avec la nébuleuse désignée sous le nom d’al-Qaeda ont déjà été dénoncées à maintes reprises, notamment par l’historien et journaliste états-unien Webster G. Tarpley [1] et par l’ex agent du MI5 David Shayler [2].

Divers chercheurs estiment en outre qu’al-Qaeda est une créature des services de renseignement états-uniens, britanniques et saoudiens [3] pour justifier les nouvelles guerres de Washington et l’OTAN.


source : http://www.voltairenet.org/Pacte-USA-Al-Qaeda-sur-la-Syrie-5

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu